1-800-LAURIN1

laurin-conteneurs-logo-site-web

Laurin Conteneurs

Je gère ça comme si c’était ma propre compagnie 

laurin-conteneurs-icone-favoris-blanc

On dit souvent que l’expérience n’a pas de prix! Cette citation s’applique parfaitement chez Laurin, considéré comme le plus grand fournisseur de conteneurs environnementaux au Québec.

Cette entreprise de Laval existe depuis plus de 60 ans. Denis Lévesque y travaille depuis 37 ans, ce qui fait de lui le doyen du groupe. Denis est directeur de la production, c’est sur lui que repose la chaîne de production dans l’usine, le contrôle de la qualité et la productivité. Une trentaine d’employés se retrouvent sous sa gouverne, notamment l’équipe de soudeurs : « Je gère tout ce qui se passe sur le plancher, toutes les commandes de pièces et de matériel, je m’assure que nous ayons toujours l’inventaire nécessaire pour notre production. Je gère aussi la peinture de nos conteneurs. J’y consacre autant d’effort que si c’était ma compagnie. »

image 1

Un vieux de la vieille!

Âgé de 61 ans, Denis Lévesque a toujours le feu sacré et la même motivation au travail : « J’arrive au bureau à 5h30am, j’aime ça! Tant que j’aurai du plaisir je vais continuer, je ne pense pas à la retraite! J’ai commencé chez Laurin comme Soudeur en 1987. J’ai été rapidement promu chef d’équipe. J’ai toujours aimé superviser, je n’ai pas peur de le dire, j’aime ça gérer, même à la maison je gère! » ajoute-t-il en riant.

En 2019, Laurin conteneurs a été acquis par Fredac Corporation. L’arrivée de nouveaux actionnaires aurait pu le pousser vers la retraite mais c’est tout le contraire qui s’est produit : « Ils m’ont rapidement fait sentir mon importance dans l’entreprise. On me consulte régulièrement. Et surtout, ils n’ont pas eu peur d’investir des milliers de dollars en équipement. C’était un irritant pour moi car je devais réparer constamment la machinerie. C’est plus agréable de travailler avec de l’équipement neuf. »

Faut dire aussi que la direction prend un soin jaloux de son personnel, autant dans les bureaux que dans l’usine : « Denis c’est un gars d’équipe, j’ai énormément de respect pour lui. C’est mon bras droit dans la production. J’ai besoin de son expertise et de son expérience. C’est un vrai! » mentionne Éric Galego, directeur général de Laurin.

Un respect mutuel s’est d’ailleurs rapidement installé entre les deux hommes : « Je me sens respecté par Éric, il n’hésite à se référer à moi, il m’écoute et il m’appuie. C’est le meilleur endroit pour terminer ma carrière. »

Souhaitons que Denis demeure avec nous encore longtemps!

Facebook
Twitter
LinkedIn